Edition 2004

Axe 1: Villes Internet



La ville, la commune, le village sont certainement - dans leurs différentes composantes, éducatives, sociales, économiques et politique - le niveau de territoire le mieux adapté à la dynamique l'appropriation d’Internet par les citoyens.

L'avènement de nouveaux modes de communication et d'échange, le maillage entre les hommes, entre les cultures, entre les ethnies, rendu possible grâce à ces réseaux représentent une formidable opportunité pour donner un souffle nouveau aux pratiques citoyennes.

Jusqu’il y a peu, les expériences menées pour faire participer activement les citoyens à la vie publique en utilisant Internet restaient très limitées tant géographiquement que dans les pratiques. Cet état de choses est aujourd’hui dépassé. La Cellule Wall-on-Line et la DGPL (par exemple, via l’opération Communes à bras ouverts) s’y investissent au quotidien ; des initiatives de terrain se multiplient.

Tout au long de la journée, les ateliers de cet axe associeront étroitement Belges et Français, et notamment l’association des Villes Internet (F) ainsi que la ville de Tourcoing.
Les thématiques suivantes seront abordées :


Atelier 1 : Le défi des Villes Internet : placer le citoyen au cœur du service public

En introduction à la journée, Florence Durand-Tornare présentera la plateforme Ville Internet (F) et introduira aux enjeux et défis d’une véritable appropriation citoyenne d’une politique de e-administration. L’atelier se poursuivra sur les impacts stratégiques et organisationnels lié à la centralité du citoyen dans la conception des nouveaux réseaux d’information et de service.

Avec la participation de :
  • Ludovic Marchal, DGPL au sujet de l’opération "Communes à bras ouvert"
  • Michel Briand, maire-adjoint de Brest,

Atelier 2 : Démocratie participative sur Internet

Que le dialogue soit simple (libre expression, questions, suggestions, réclamations suivies ou non de réaction) ou élaboré à travers un véritable débat et la recherche de la formation d’un consensus, Internet complète ou renouvelle les formes d’expression des citoyens. Pourtant, peu d’expériences se sont révélées positives. Les raisons en sont connues. Cet atelier aura pour objectif de cerner les facteurs de réussite d’une participation démocratique via Internet.

Avec la participation de :

Atelier 3 : Carte d’identité électronique, carte de vie quotidienne, quelle carte pour quels services ?

En Belgique, plusieurs milliers de concitoyens bénéficient déjà d'une carte d'identité électronique et sa généralisation est proche mais ils ne savent pas encore très bien à quoi va servir cette carte, outre les fonctions classiques d'identification propres à une carte d'identité, qu'elle soit électronique ou traditionnelle.
En France, la carte de vie quotidienne a pour objectif de faciliter la vie carte de services qui leur permettent aussi bien d'entrer à la piscine, à la bibliothèque de la ville, ou de prendre son déjeuner à la cantine scolaire pour les jeunes scolaires. Des options de transport voire même de télé-procédure peuvent être envisagée par la carte de vie quotidienne. A consulter notamment le site de la CVQ.
Faut-il mélanger les aspects "vie quotidienne" à la carte d'identité des citoyens dans les actes de la vie quotidienne dans leur environnement de proximité : par la mise à disposition d'une électronique? Faut-il clairement distinguer les deux aspects? Ce sera l'objet des témoignages et du premier débat de l'après-midi.

Avec des interventions de :
  • Christine Mahieu, cabinet de Peter Vanvelthoven, Secrétaire d'État à l'Informatisation de l'État, adjoint au Ministre du Budget et des Entreprises publiques
  • Chékib Gharbi, Digiport, Technopôle Lille-Métropôle
  • Carmen Bauvir, Marche-en-Famenne
  • Pierre Dardenne et Jonathan Noel, Rochefort
  • Frédérique Wilmart, Seraing

Atelier 4 : Nouvelles formes de médiation publique : cas et bonnes pratiques dans les villes et communes

L'usage des TIC dans les relations entre les administrations et les usagers, ce que l'on appelle l'e-administration, ne peut privilégier les seuls usagers connectés à Internet. La réflexion préalable à la mise en oeuvre de ces services Internet peut bénéficier à tous: refonte des processus, simplification et centralisation de l'information à diffuser sur différents canaux (téléphone, accueil physique, Internet, GSM, ...). Dans différentes villes et communes, cette réflexion est l'occasion de repenser fondamentalement la relation à l'usager et de mettre sur pied des initiatives de médiation entre l'usager et l'administration en général. L'administration locale envisage son rôle auprès du citoyen de manière plus large, non confinée au simple périmètre local.

Avec des interventions de :
  • Colette Willemart et Hélène Gheur, Namur (guichet unique)
  • David Muchembled et Michel Declunder qui présenteront le Point Com de Hondschoot (Nord-Pas-de-Calais) (visio-guichet administratif en milieu rural)
  • Guy Lericque, Estampuis (utilisation du SMS dans la communication d’une commune rurale)
  • Région wallonne (espaces citoyens, mobilinfos, info-conseils et divers services de proximité)

Edition 2014 | Edition 2013 | Edition 2012 | Edition 2011 | Edition 2010 | Edition 2009 | Edition 2008 | Edition 2007 | Edition 2006 | Edition 2005 | Edition 2004 | Edition 2003