Edition 2011

« Digital Champions » : l’approche anglo-saxonne de la formation numérique



Un sujet bien sérieux pour commencer la journée…mais très intéressant.
Nous ne sommes pas nombreux dans la salle sans doute la peur de la langue étrangère (dommage le titre n’était pas traduit en français dans le programme…)

Pourtant tout est prévu traducteur en direct, petite vidéo d’introduction en français ainsi que tous les supports traduits…


« Digital Champions » : l’approche anglo-saxonne de la formation numérique
Susan et Liz sont là pour nous présenter deux modèles de formation pour mettre en place au sein des communautés locales des « Digital Champions » ou « Digital Activists ».

Ce sont des bénévoles qui par leur connaissance, même basiques, des nouvelles technologies peuvent aider les autres membres de leur communauté (voisins, familles, collègues…) qui auraient des difficultés à utiliser un ordinateur, internet, voir même un téléphone…

En bref, c’est un moyen efficace pour faire avancer même les plus « démunis » à entrer dans le monde du numérique.

Le premier modèle s’appelle « Making it Personal : join the DOTs».

Ce programme a été mis en place dans le sud de Yorkshire en Angleterre. Malte essaye aussi d’appliquer ce modèle.

Il consiste à reconnaître les connaissances de certaines personnes, de les mettre en avant et de les utiliser pour aider les autres.

Pour mettre en place ce modèle, l’approche a été très WEB 2.0. Ils se sont directement tournés vers les « utilisateurs » pour déterminer comment et de qui ils aimeraient apprendre.

L’apprentissage doit donc se faire de manière informelle, dans un but précis et auprès de personnes qui votre entourage qui ont une longueur d’avances sur le sujet mais pas auprès d’experts.

Qu’est ce qu’un DOT ? En anglais dans le texte, ça veut dire « digital outreach trainer ». Mais encore ? C’est un collègue, un ami, un voisin vers qui vous vous tournez toujours quand vous avez un problème avec votre ordi ou internet.

Pour devenir un DOT, il n’a pas besoin de suivre une formation.
Il s’inscrit simplement en ligne. Dans un premier temps, il doit simplement tenir un journal en ligne de toutes les actions qu’il fait au quotidien pour aider les autres à utiliser les nouvelles technologies.

En échange de son bénévolat, un DOT reçoit un « cybermentor » qui le soutient dans sa démarche. Il accède à la communauté en ligne de DOTs pour échanger des astuces, leurs savoir-faire mais aussi à un programme de formation.

Ce qui prime dans ce modèle et qui est sans doute la clé de son succès c’est la « reconnaissance ». Il permet en même temps à certains de prendre conscience de leur savoir et aux autres de passer le cap vers les technologies numériques, le tout au sein de leur communauté.

Le deuxième modèle s’appelle DAIN (Digital Activist Inclusion Network

Ce projet est destiné à former des chômeurs pour qu’ils deviennent au sein de leur communauté des « Digital Activists ».

Contrairement à l’autre modèle, les « Digitals Activists » doivent suivre une formation au départ et devront être disponible au minimum trois heures par semaine.

Leur rôle est aussi d’aider les membres de leur communauté à travers des tâches/ateliers déterminés à utiliser les nouvelles technologies.

La présentation de ce modèle est un peu plus courte. Sans doute à cause des contraintes de temps mais aussi les intervenants veulent laisser la place à l’échange avec l’audience, quelque peu parsemée dans la salle…

M. Franck Moinil, de l’UCP explique qu’il s’occupe en Belgique d’un programme similaire appelé les « Espace Cyber Seniors » qui complète l’offre de formation de base à l’alphabétisation numérique des aînés.

On discute aussi des limites de la formation « académique » et de la nécessité comme au Royaune Uni d’aller plus vers une formation de terrain, de proximité.

On retiendra certainement de cette présentation et du débat, l’urgence de réduire le nombre d’« exclus » au monde numérique et d’aider ceux qui auraient des compétences digital à en prendre conscience et à les exploiter pour gagner une reconnaissance sociale et une assurance personnelle.

Karinesbi@hotmail.com
Web & Chocolate

NB : pour ceux qui seraient intéressés, j’ai toute la documentation qui nous a été remise sur une jolie clé USB verte "So British"!

Intervenants :
Liz Wallis, Responsable des Communications, projet Making IT Personal: Joining the DOTs – liz.wallis@sero.co.uk

Susan Eaton, UK National Institute of Adult and Continuing Education (Institut national britannique pour l’éducation des adultes et la formation permanente)


Edition 2014 | Edition 2013 | Edition 2012 | Edition 2011 | Edition 2010 | Edition 2009 | Edition 2008 | Edition 2007 | Edition 2006 | Edition 2005 | Edition 2004 | Edition 2003