Edition 2007

Espaces publics numériques, moteur d'un Internet participatif

Facteurs de succès d'une politique publique d'appropriation des TIC en Wallonie



Une étude de Philippe Allard et Pierre Lelong, en téléchargement sur ce site ou accessible en version html


Espaces publics numériques, moteur d'un Internet participatif

Extrait de l'introduction

Consacrer une étude aux "espaces publics numériques" (EPN ), qui sont un concept largement méconnu en Wallonie, se veut un défi pour l’avenir.

Si notre Région ambitionne d’émerger dans le peloton de tête des e-régions européennes, nous pensons qu’elle doit se doter non seulement d’un projet volontariste, mais encore d’instruments de politique publique appropriés. C’est vrai tant pour développer l’e-business [1], déployer une e-administration que pour favoriser une utilisation citoyenne des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Ces espaces publics numériques qu’il nous appartiendra ici de présenter et de définir sont susceptibles, à notre avis, de jouer un rôle moteur dans une telle politique d’appropriation des TIC par la population et de réduction de la fracture numérique [2] .

Nous pensons aussi qu’il ne faut pas envisager les EPN restrictivement et les limiter au seul champ de l’Internet et de l’informatique.

De tels espaces peuvent et doivent être conçus comme des lieux qui appuient, prolongent, dynamisent les différentes politiques publiques : politique de développement des nouvelles technologies bien sûr ; politique de l’emploi en accroissant les capacités du citoyen et son « employabilité » ; politique de la formation certainement, mais aussi politique de l’éducation permanente en favorisant une approche critique de l’outil Internet et un usage citoyen ; politique économique visant à faire des internautes des e-consommateurs avertis ; et enfin politique des villes qui pourraient trouver en ces nouveaux lieux inscrits au coeur des quartiers des foyers où tisser du lien social.

Vous aurez compris que l’espace public numérique auquel nous appelons n’est pas une fin en soi. C’est un instrument de politique publique qui, dans notre Région, doit être dégrossi et dont les usages doivent être imaginés, avec la participation du plus grand nombre. L’ambition de cette étude est d’y contribuer. Puisse-t-elle servir de terreau à la réflexion des décideurs publics, politiques, associatifs dans la mise en œuvre d’une vision volontariste de développement des TIC en Wallonie .

Pour baliser leur réflexion, les auteurs se sont appuyés sur les expériences étrangères – surtout françaises – et se sont inspirés de leurs enseignements. Ils sont convaincus que l’observation des « bonnes pratiques », l’analyse des réussites et difficultés de ces initiatives peuvent utilement faire progresser le débat en Wallonie et lui faire gagner un temps considérable dans sa e-mutation, tout en limitant ses risques .

Edition 2014 | Edition 2013 | Edition 2012 | Edition 2011 | Edition 2010 | Edition 2009 | Edition 2008 | Edition 2007 | Edition 2006 | Edition 2005 | Edition 2004 | Edition 2003