Edition 2004

Intervention de M. Jean-Claude Van Cauwenberghe, ministre- président de la Région wallonne




Présidence du Gouvernement wallon

Jean Claude Van Cauwenberghe




« La Wallonie monte en ligne »

L’accès de tous aux TIC : une priorité du Gouvernement wallon

Charleroi, le 8 mars 2004


La Wallonie monte en ligne

« La Wallonie sera en ligne ou ne sera pas »

C’est par cette énième variation sur la célèbre formule de Malraux que le Gouvernement wallon a inscrit dans son programme d’actions sa volonté de généraliser l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, en Wallonie.

Ce faisant, il entendait marquer sa volonté de poursuivre la mise en œuvre de la priorité du Contrat d’Avenir accordée à la société de la connaissance.

Il s’agit bien sûr d’un objectif ambitieux qui concerne toutes les facettes de la société, toutes les catégories sociales, toutes les classes d’âge et tous les secteurs d’activités.

Un objectif qui doit se traduire pour tous, dès l’école avec un accès généralisé à Internet garanti par le réseau régional des cyber-écoles et des cyber-classes.

Un objectif qui doit également s’atteindre par les mesures d’initiation et de formation développées à destination des publics plus âgés ou en difficultés professionnelles.

La généralisation de l’usage des TIC, la Région wallonne la promeut tant dans le secteur privé – en développant un réseau de fibres optiques performants reliant notamment les zonings et en offrant des primes à l’intégration de l’e-business – que dans le secteur public, entre autres, par le vaste chantier intégré de l’e gov.

Une tendance très satisfaisante

Les études montrent que nous progressons de manière significative.

Ainsi en témoigne l’enquête sur les « usages TIC en Région wallonne » réalisée régulièrement par l’AWT.

Ses résultats pour l’ensemble de l’année 2002 étaient très encourageants tant pour les entreprises que pour les citoyens.

Pour les PME

a) L’équipement informatique des PME a progressé. En 2002, il avait notamment augmenté de 22%, par rapport à 2001.

b) L’accès à Internet a augmenté. En 2002, 84,5 % des entreprises avaient une connexion Internet, soit une progression de près de 8% par rapport à l'année précédente.

c) L’utilisation des réseaux locaux est également en hausse, marquant une étape essentielle vers la pratique de l'e-business.

d) Les liaisons ADSL des entreprises connectées, se sont considérablement accrues. Avec 52,5% fin 2002, il est devenu, comme prévu, le mode d'accès principal à Internet pour les PME wallonnes.

e) Dans le domaine du commerce électronique à l’intention des particuliers, plus de 40 % des entreprises ont un site web, 20 % gèrent un catalogue interactif et 16 % permettent la vente en ligne.

f) Dans le domaine du commerce électronique à destination des entreprises, enfin, ces chiffres s’élèvent 31 % pour le catalogue interactif et 22,5 % pour la commande en ligne.


Pour les particuliers :

L'année 2002 a vu une évolution très significative du nombre de ménages équipés d'un ordinateur.

On observe donc une augmentation de 13% au cours de l'année 2002 faisant suite à l'augmentation de 5% mesurée en 2001.

Cette augmentation porte à 57% le nombre des Wallons de 15 ans et plus disposant d'un ordinateur à leur domicile, alors qu'en 2001 il était de 46%.

L'accroissement du nombre d'ordinateurs domestiques ainsi que la diffusion massive de la technologie ADSL ont porté le nombre d'accès internet au domicile en Wallonie de 22% en 2001 à 32% fin 2002.

Une tendance très positive qui, selon les premiers chiffres à notre disposition, s’est confirmée au cours de l’année 2003.

Par rapport à l’objectif fixé par le programme d’actions du Contrat d’Avenir de voir 50 % des Wallons utiliser Internet d’ici 2004, l'enquête menée fin 2002 révélait donc qu'une partie significative du chemin avait déjà été parcourue puisque :

• 45 % des Wallons de 15 ans et plus avaient utilisé Internet au moins une fois dans l'année.
• 40 % l’avaient utilisé au cours du dernier mois.
• Près d'un Wallon sur trois disposait d'un accès Internet à domicile.
• Et un wallon sur cinq disposait d'un accès à haut débit.

Des chiffres qui se sont évidemment encore améliorés au cours de l’année 2003, comme le révélera très prochainement l’évaluation constante menée en ce domaine.

Je puis donc dire à l’occasion de ces rencontres de l’internet citoyen que la révolution des TIC est à l’œuvre en Wallonie et que le Gouvernement wallon n’y est pas étranger.


Le GW prêche d’exemple : l’e-governement

Nous entendons, en effet, continuer à agir à la fois sur le terrain de l’entreprise, pour mettre la Wallonie à la hauteur de sa tradition d’excellence et sur celui des citoyens avec pour objectif clairement affiché de prévenir ou de résorber la fracture numérique.

Mais le Gouvernement entend également prêcher d’exemple, en intégrant les TIC dans ses modes de fonctionnement et pour faciliter les relations entre le citoyen et les services publics régionaux.

Les résultats sont aujourd’hui très significatifs :

 C’est une accessibilité toujours plus grande et une utilisation toujours plus pratique des formulaires wallons, tous téléchargeables sur Internet et dont un nombre croissant sont exploitables en ligne.
Preuve que le public saisit cette opportunité, 7 000 formulaires sont téléchargés chaque mois. C’est 10 fois plus que lors du lancement du site, il y a un peu plus d’un an. C’est donc, chaque mois 7 000 déplacements ou courriers évités pour les usagers. Un succès qui nous a conduits à mettre au point un outil informatique qui guidera la création de tous les nouveaux formulaires électroniques en ne présentant aux différents types d’usagers que les données qui les concernent.

 Autre avancée, la création de nombreux sites régionaux importants mettant une information complète et immédiate à portée de souris.

 Dans ce cadre, il convient de souligner l’importance que nous avons accordée à l’accessibilité de nos sites aux personnes mal ou non voyantes.

 Moteur de cette évolution, le Gouvernement wallon montre, depuis peu, plus directement encore l’exemple en matière d’intégration des TIC puisqu’il a décidé d’informatiser ses séances avec pour objectif d’atteindre le principe du « zéro papier ». Avec l’e GW, nous sommes la première entité de Belgique à avoir complètement informatisé l’ensemble du processus de gestion des séances.

Cette « ardeur d’avance », nous la cultivons aussi en coulisses, dans la mise en place du moteur régional de messagerie ou dans l’infrastructure de sécurisation ; des domaines moins visibles mais indispensables où, de l’aveu même du Secrétaire d’Etat fédéral Vincent Van Quickenborne, nous caracolons en tête des entités belges.

Bref, nous progressons sur tous les tableaux comme je l’ai encore signalé, vendredi dernier, en inaugurant le portail www.wallonie.be.

Un nouveau portail offrant une présentation plus conviviale, une structure plus efficace et la mise à disposition de très nombreuses informations pour un meilleur service aux citoyens et aux entreprises.

Ce carrefour permet aujourd’hui d’accéder à l’information par quatre entrées principales :

 Par les "lignes de vie" Citoyens et Entreprises, d’abord, qui guident pas à pas l’utilisateur vers l’information qu’il recherche, qu’elles relèvent de la compétence de la Région wallonne ou d’un autre niveau de pouvoir.

Les citoyens sont ainsi orientés en fonction des événements importants qui jalonnent l’existence : avoir des enfants et en prendre soin, se déplacer, se loger, travailler, perdre un proche …

Dans la ligne de vie qui leur est consacrée, les entreprises peuvent, pour leur part, trouver toutes les informations liées à la création, la gestion ou la transformation de la société.

 A côté des deux « lignes de vie », il est possible de choisir une entrée par thèmes : action sociale et santé, agriculture, emploi et formation, énergie, fonction publique, patrimoine, transport et mobilité, etc. En sélectionnant un des 20 thèmes retenus, l’utilisateur sera directement connecté aux services administratifs compétents en la matière.

 A côté de cela, la rubrique « Découvrir la Wallonie » présente la carte de visite de la Région : son histoire, sa géographie, sa culture, son tourisme, son économie… Toutes les facettes de la réalité wallonne à portée de souris.

 Enfin, complétant ces quatre entrées, une palette d’outils et de services est proposée au citoyen internaute : un annuaire des institutions wallonnes, des publications, un espace législation, une foire aux questions, des formulaires à télécharger, un moteur de recherche, un agenda des événements, des actualités… En un mot donc, le passage obligé – et facile – pour entrer en contact avec les instances de la Région wallonne … et les autres.

A cet égard, et bien dans le cadre de cette journée, je tiens à souligner que les communes se trouvent en bonne place dans l’architecture internet de la Région. La commune est, en effet, le premier point de contact entre l’administration et le citoyen. L’e gouvernement ne peut donc se concevoir sans le concours de cet acteur incontournable.

Le nouveau portail comporte ainsi une partie thématique consacrée aux pouvoirs locaux.

De même, les lignes de vie « citoyen » et « entreprise », seront enrichies avec des informations relatives à l’aspect communal des procédures.

Il s’agit d’une piste ouverte sur les prochaines étapes, qui font déjà l’objet d’un projet pilote d’échanges avec les communes, préalable à une intégration totale du système, du fédéral (voire de l’Europe) aux instances locales.

Internet et démocratie – un appel à projets

Parler d’internet citoyen, c’est donc aussi, directement, mesurer l’apport de ces technologies aux rapports entre la population et le politique et envisager le rôle qu’elles peuvent jouer dans une redynamisation de la démocratie.

Ces technologies se présentent, en effet, comme un formidable outil permettant à tous les citoyens de s'informer sur l'action publique, de formuler des propositions et des avis voire des votes sur la conduite de cette action publique.

Différentes expériences étrangères le montrent concrètement.

Ainsi, au travers du projet TOM, les citoyens estoniens, à la pointe dans ce domaine, peuvent faire entendre leur opinion lors de l'élaboration des lois, tantôt par des propositions nouvelles, tantôt par des avis sur des propositions étudiées par le parlement.

En France, des expériences très intéressantes ont été menées dans le cadre de grands travaux publics. Les classiques consultations ont cédé le pas à des plates-formes internet permettant d'assurer le partage d'information entre les autorités publiques et les citoyens concernés par les travaux en cours.

Le Gouvernement wallon ne veut pas manquer cette opportunité de promouvoir des formes électroniques de participation citoyenne.

Mais il n'entend pas avancer seul. Ce nouvel espace de démocratie qu'est Internet appartient, avant tout, aux citoyens et aux citoyennes qui se sont appropriés l'outil pour le mettre au service de leurs convictions démocratiques.

Fort de ce constat, nous avons décidé de soutenir, au travers d'un appel à projets, différentes initiatives qui contribueront à construire une véritable citoyenneté de l'internet. L'objectif est donc de stimuler, en Région wallonne, les expériences d'appropriation citoyenne et démocratique de la toile.

– Il s'agit, d'une part, de soutenir les initiatives qui œuvrent sur le terrain de l'éducation à la démocratie, dans l’esprit du « portail démocratie » qui vise à sensibiliser les plus jeunes à son fonctionnement, en proposant différents jeux et des animations.

– D’autre part, un axe particulièrement prometteur également concerne le développement de nouveaux modes d'échanges et de communication. Il s'agit tantôt de réfléchir aux grands enjeux mondiaux (environnement, développement, nouvelles technologies,…), tantôt de s'entendre sur le devenir d'une région, d'un quartier. Il s'agit toujours d'avancer vers une véritable participation citoyenne.


Sur cette base, l'appel à projets qui sera lancé dans les prochains mois s'appellera « Citoyens de l'Internet ».

Il entend soutenir financièrement des initiatives émanant d'associations et visant à promouvoir l'internet citoyen.

Deux axes seront privilégiés : celui de l'éducation à la démocratie et celui de l'affirmation de nouveaux usages de participation citoyenne et démocratique via les réseaux.

L'appel à projets sera géré par la cellule « Wall-On-Line », qui pilote, sous sa conduite, l’e-gouvernement, en association avec la Fondation Roi Baudouin, qui dispose d’une longue expérience dans ce domaine.

L'appel proprement dit sera lancé au mois de mai 2004 et les candidatures seront examinées à partir de septembre 2004.

J’invite donc les personnes intéressées à se rendre au stand Wall-On-Line. Un dossier d’information est à votre disposition et il vous est possible de vous inscrire pour être informé du lancement de l’appel.

Mesdames, Messieurs,

Pour conclure, je dirais que le dynamisme affiché lors des éditions successives des Rewics est là pour témoigner de l’appropriation croissante d’Internet par tous les milieux.

Internet n'est pas la chasse gardée des scientifiques, des commerçants ou des consommateurs. Il s'avère être aussi un formidable espace de débats et de dialogue, un lieu que chaque citoyen doit vouloir investir.

Tel est le but de votre démarche dont je me plais à souligner la qualité et l’opportunité, en rendant hommage à ceux qui en sont l’âme.

Tel est aussi le but du Gouvernement wallon, notamment via cet appel à projets qui ne vise pas à alimenter le mythe de la démocratie directe mais bien à nourrir la vitalité de nos démocraties représentatives par une participation citoyenne tirant parti des outils modernes d’information et de communication.

J’entamais mon intervention en évoquant les objectifs du Contrat d’Avenir. Je la terminerai en revenant à sa philosophie, celle de la mobilisation des Wallonnes et des Wallons pour leur avenir ; une mobilisation qui trouvera dans cette démarche une motivation supplémentaire.


Edition 2014 | Edition 2013 | Edition 2012 | Edition 2011 | Edition 2010 | Edition 2009 | Edition 2008 | Edition 2007 | Edition 2006 | Edition 2005 | Edition 2004 | Edition 2003