Edition 2006

Les Rewics ou l’art de l’Internet partagé



Il y avait déjà Magritte, Ensor, Spilliaert, Horta, Arno… il y a désormais les ReWICs. Ces rencontres devenues incontournables, mêlent l’originalité des contenus et des approches à un art du savoir être et faire numérique.


Mes premières ReWICs ne remontent qu’à l’année dernière. J’en avais déjà entendu parlé, bien sûr, la toile est finale ment un petit monde et les événements multimédia intéressants parviennent encore à attirer l’attention d’une chargée de mission préoccupée derrière les pixels de son écran. Mais je vous assure, qu’il faut les vivre ces rencontres pour mieux se rendre compte de leur richesse, de leur diversité et de leur professionnalisme. Les ReWICs, c’est avant tout un état d’esprit (belge forcément !), des débats passionnés et passionnants, des ateliers, des rencontres inattendues …

Et en parlant d’ateliers, je fais référence à l’un d’entre eux qui m’a fasciné : "La créativité par les TIC" organisé par un jeune formateur de Technofutur qui nous a expliqué le processus de la créativité, son histoire, ses outils.... Cet ONNI (Objet Numérique Non Identifié), m’a permis de découvrir une méthode d’animation originale, maniant l’humour, la fantaisie et l’efficacité du discours. Mais la journée réserve bien d’autres surprises et rencontres : des visages connus avec Bruno Oudet, organisateur d’Autrans sur la question des réseaux de personnes ou Frédéric Bergeot d’@Brest sur l’expression citoyenne et les journaux en ligne et de nouveaux visages qui deviennent vite très sympathiques comme les personnes du FOREM (l’équivalent de notre ANPE) qui souhaitent utiliser les blogs pour accompagner les demandeurs d’emploi, des chercheurs, des webmasters ou encore l’équipe corse de Webzinemaker…)

Les Rewics permettent de s’inspirer des autres pratiques tout en tenant compte des particularités de chacun, de renforcer les liens francophones (premiers pas vers la communauté numérique ?) et de favoriser la rencontre entre les "experts" et le grand public. Bref, ce n’est pas seulement une journée d’informations, c’est aussi un réseau de solidarité, d’échanges, de convivialité et de professionnalisme sur des questions liées à l’Internet. On aimerait voir des pôles aussi enthousiastes et dynamiques dans toute l’Europe. Un grand merci à Pierre Lelong, Philippe Allard et Franck Tiennebrune, sans oublier tous ceux et celles qui ont participé activement à l’événement.

Vous l’aurez compris : c’est à Charleroi qu’il faut se rendre après la semaine de la fête de l’Internet en France. Participer pour mieux recevoir, c’est la devise de nos chers voisins.

Edition 2014 | Edition 2013 | Edition 2012 | Edition 2011 | Edition 2010 | Edition 2009 | Edition 2008 | Edition 2007 | Edition 2006 | Edition 2005 | Edition 2004 | Edition 2003