Edition 2011

Les réseaux sociaux de critique culturelle: le pouvoir aux consommateurs



On constate un fort développement ces derniers temps de la participation des citoyens, via le Web 2.0, dans la critique littéraire (attribution de notes et ajouts de commentaires sur les œuvres par les internautes) ainsi que dans la « folksonomie » (attribution de « tags » ou étiquettes à des œuvres littéraires, comme des sujets pour les livres documentaires ou des genres littéraires pour la fiction). Des sites comme Babelio et Libfly en France , Goodreads ou Librarything chez les anglo-saxons constituent une nouvelle émergence intéressante du Web 2.0, émergence particulièrement visible du côté du cinéma également avec des sites comme Allo Ciné, ou des sites mixtes littérature / cinéma / jeux comme Sens critique. A l’occasion des Rewic’s, des questions comme la coexistence des avis du grand public et de ceux des critiques littéraires (voire de « l’establishment ») ainsi que la participation de non professionnels dans le travail bibliographique traditionnel du bibliothécaire seront débattues au sein de cet atelier…


Intervenants

Bernard Strainchamps : Animateur durant six ans du site Mauvais genres dédié au roman policier et à la science-fiction qui a fédéré sur le net les initiatives de tous les acteurs, Bernard Strainchamps a décidé de quitter le monde des bibliothèques en mars 2007 pour créer Bibliosurf.com librairie en ligne sur laquelle il expérimente différentes formes de médiations...

Olivier Walbecq : Diplômé d'un master en Génie Logiciel et Intelligence Artificielle à l'Université des Sciences et Technologies de Lille, il fonde en 1993 avec deux associés la société multimédia Archimed. Devenue aujourd’hui un groupe spécialisé dans la gestion et la diffusion de la connaissance, la société Archimed compte 135 collaborateurs répartis en France sur quatre sites (Lille, Paris, Lyon et Grenoble) et au Maghreb à Tunis. Olivier Walbecq a durant 10 années dirigé l'équipe de recherche et développement d’Archimed. Il prend la fonction de Directeur Général en 2003 afin de mener la diversification de l'entreprise et sa structuration en filiales. En 2009, il prend la Direction de Libfly.com, un réseau social dédié aux lecteurs et à la diffusion de contenus et de services pour les professionnels du livre.

Lorent Corbeel : Rédacteur en chef de la revue Indications et animateur du prix Indications, il coordonne les activités de critique littéraire de l'asbl Indications, organisation de jeunesse reconnue par la Communauté française dont l’objectif est d’éveiller l’esprit critique des jeunes et de les sensibiliser par la pratique aux différents langages artistiques. Indications édite une série de publications et organise des animations en milieu scolaire et associatif.

Alexandre Lemaire : Ingénieur civil et bibliothécaire de formation, il a dirigé pendant plusieurs années une bibliothèque publique avant de rejoindre le Service de la Lecture publique au Ministère de la Communauté française. Il y est responsable de la cellule Technologies de l’information et de la communication où il œuvre notamment à une intégration harmonieuse du Web 2.0 au sein du projet de portail des catalogues collectifs de bibliothèques publiques, Samarcande.

Nathalie Caclard : Chargée de mission du réseau Point Cyb, Nathalie Caclard anime et coordonne 50 lieux d'accès à Internet dans Paris et sa région. Auparavant, elle a travaillé à la mise en œuvre d'actions de communication dans le secteur culturel, notamment dans l'audiovisuel en initiant la création d'un festival de films numériques. Historienne de l'art de formation, elle s'intéresse tout particulièrement à développer les pratiques culturelles et artistiques chez les jeunes. C'est pourquoi elle développe de nombreux projets autour de l'écriture dans le cadre des ateliers multimédias du CIDJ (qui a été l'un des premiers Espaces Publics Numériques français à mettre en place des ateliers de découverte du blog). Formatrice à Technofutur, elle enseigne également dans les Universités d’Evry, Cergy et Marne-la-Vallée les usages, outils et méthodes de la culture numérique.

Jean-Luc Synave : Consultant TIC, Directeur Simaway, Partenaire-fondateur d’On Prend Un Café, chargé de cours universitaire (France), chroniqueur de livres, concepteur de plateformes 2.0.


Guillaume Boutin et Clément Apap
Créé par les co-fondateurs de Gamekult, Clément Apap et Kevin Kuipers ainsi que Guillaume Boutin, Senscritique est un projet ambitieux ayant pour principal but de laisser les internautes s’exprimer en déposant des critiques et notations sur des films, jeux vidéo, séries télévisées, livres, BD et prochainement albums de musique. Lancé en béta en mars dernier, le site rassemble déjà plus de 2 000 membres béta-testeurs dont un pourcentage non négligeable de geeks amoureux de la critique qu’elle soit facile, sarcastique, littéraire et même parfois complètement vaseuse.

Joachim Lepastier : Cinéphile depuis l'adolescence, j'ai entamé des études d'architecture avec l'envie de mieux connaître et interroger l'espace et la ville. Je suis diplômé en 1999, à la suite d'un travail collectif portant sur le boulevard périphérique à Paris, et ses possibilités de transformation. Je travaille quelque temps dans des bureaux d'architecture, mais le démon du cinéma et de l'écriture me reprennent. Après avoir écrit plusieurs scénarios en amateur, je parviens à intégrer la Fémis. Là-bas, j'écris encore des scénarios et surtout je consolide mon envie de parler du cinéma et d'en faire un moyen privilégié de connaissance et d'investigation. Après mon diplôme en 2004, je réalise en 2005 plusieurs courts-métrages documentaires à nouveau sur le boulevard périphérique, en révélant la dimension cinématographique de ce territoire mal-aimé. En 2006, je signe deux autres courts-métrages en collaboration avec des photographes de l'agence VU' (pour des portraits parisiens). Puis je continue à écrire de la fiction, mais qui a toujours du mal à passer du papier à l'écran. J'écris aussi ponctuellement pour des agences d'architectures (rédactions de textes pour des bocks ou des concours). En 2007, stimulé par la lecture de nombreux blogs sur le cinéma, je décide d'ouvrir le mien dans le but de partager ma propre cinéphilie et en découvrant progressivement les disponibilités d'internet (collages, liens, échanges, mises à dispositions d'extraits). Au fur et à mesure des rencontres et invitations, je tisse des liens dans le réseau cinéphile et le milieu de la critique professionnelle. C'est au moment où se constitue une nouvelle équipe des Cahiers du Cinéma que j'intègre la rédaction de la revue en novembre 2009.

Edition 2014 | Edition 2013 | Edition 2012 | Edition 2011 | Edition 2010 | Edition 2009 | Edition 2008 | Edition 2007 | Edition 2006 | Edition 2005 | Edition 2004 | Edition 2003